• stefaniailloud

Psycho Trauma

article originalement posté sur Instagram


Ce post initie une longue série sur le #psychotrauma et le #birthtraumaQu'est ce que c'est? Comment on se reconstruit?


---


Focus sur le traumatisme de la naissance : #birthtrauma


Dans le « birth trauma », c'est bien la mère qui est victime.


Il ne s'agit ni de baby blues ni de dépression du post-partum.


Plusieurs choses peuvent apparaitre et venir marquer la maman très violemment :


  • un diagnostic difficile à accepter

  • une grossesse difficile physiquement ou émotionnellement

  • des chocs pendant la grossesse (deuils, séparations...)

  • la préparation à une interruption médicale de la grossesse

  • la préparation à laisser partir un bébé qui au final va naître en parfaite santé

  • un accouchement traumatique. De la non-écoute des souhaits de la maman, à la violence obstétricale, du déclanchement à la césarienne, les raisons sont malheureusement nombreuses.

  • les premiers moments avec bébé perçus comme volés

  • des actes perçus comme des violences psychologiques à la maternité (séparation, absence d'aide, d'écoute, d'empathie, informations contradictoires... )


De lourdes conséquences psychologiques peuvent alors se manifester telles que

· angoisse

· panique

· cauchemars récurrents

· troubles du sommeil et de l'attention…

Je reviendrai dans un prochain post sur les symptômes du stress post traumatique spécifique du post partum et de ses incidences.


**important** si vous avez suivi les éléments généraux en vignette 😉, vous avez compris que si c’est la mère qui est victime directement, ce n’est pas forcement elle qui va développer un #SPT. En effet, toute personne témoin peut en être victime. En clair : le.la coparent peut tout à fait développer un SPT.


Alors... on en parle ?

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout